À propos des livres

Étiquette : jean-christophe grangé

Lontano, Jean-Christophe Grangé

Ma note :

Grangé, LontanoFaut-il vraiment refaire ici la biographie de Jean-Christophe Grangé ? Difficile d’être passé à côté de l’un des rares (bons) auteurs de thrillers en France, surtout quand certains de ses titres ont été adaptés sur grand écran. Pour cette rentrée littéraire, Grangé sort donc un nouveau roman aussi sombre et aussi fou que ses précédents, en prévenant d’avance qu’une suite sera publiée en 2016, de quoi rendre fébrile n’importe quel aficionado.

Lontano, c’est la traque haletante d’un tueur ressurgi du passé, c’est une plongée dans les blessures et la folie d’une famille à deux doigts de l’implosion, c’est un regard cynique sur les ruines encore fumantes de la Françafrique et d’un passé colonial pas si éloigné que ça.

Erwan Morvan est commandant à la brigade criminelle, quai des orfèvres : il est chargé par son père – un flic de la vieille école, mi-barbouze mi-conseiller place Beauvau – de mener l’enquête en Bretagne sur la mort intriguante d’un élève officier pilote dans une école de l’aéronautique navale, survenue en plein bizutage. Son enquête est rendue difficile par ce que son père, qui semble être impliqué de près ou de loin dans cette histoire sordide, lui cache.

Alors qu’un second cadavre mutilé est retrouvé à Paris, l’enquête s’oriente vers une piste improbable : un ancien tueur en série ayant sévi au Congo, l’Homme-Clou, arrêté à l’époque par son père, et mort depuis quelques années dans une unité spécialisée en Bretagne…

Erwan devra alors mener de front une enquête de plus en plus complexe, une famille au bord de l’abîme, des magouilles dans l’exploitation minière que possède son père au Congo, une vie sentimentale chaotique ; le tout l’entraînant dans l’exploration de ses limites, de la noirceur de la perversité humaine, sur les traces de l’Homme-Clou.

J’ai dévoré cet excellent Grangé malgré ses 800 pages, sur le sillon de cette histoire totalement folle mais qui prend sens dans les derniers chapitres. On y retrouve une thématique chère à l’auteur, celle des modifications génétiques, mais qui ne dévie cette fois pas trop dans la science-fiction : de quoi rallier les déçus des précédents titres.

Lontano, de Jean-Christophe Grangé, est publié le 9 septembre 2015 chez Albin-Michel.

Rentrée littéraire 2015

Rentrée littéraireComme chaque année, et de plus en plus tôt, c’est la rentrée littéraire. Cette année un peu moins de 600 romans font leur entrée dans les librairies, dont pas loin de 70 premiers romans. Dans ce tsunami littéraire, quelques titres culminent en haut de la vague médiatique, le reste étant comme chaque année noyé sous la masse, et il faut choisir avec prudence ses lectures, à défaut de pouvoir tout lire.

Aussi comme j’en ai l’habitude, je choisis par soucis d’économie une liste réduite de dix titres que j’achète et que je lis en priorité, après avoir lu autant de critiques et de dossiers thématiques que possible, dans divers magazines, podcasts d’émissions littéraires, blogs et autres sites internets.

Pour le moment ma liste n’est pas encore complète, mais j’ai commencé quelques achats et même la première lecture. Il faudra donc compter sur Là où tombe la pluie de Catherine Chanter, La zone d’intérêt de Martin Amis, La petite femelle de Philippe Jaenada, Paradis amer de Tatamkhulu Afrika, Six jours de Ryan Gattis, Miroitements d’Erwin Mortier et enfin Lontano de Jean-Christophe Grangé. Les trois autres titres restent encore indécis, mais ne seront pas Delphine de Vigan ni Christine Angot, pour sûr…

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

error

Retrouvez également L'Homme Qui Lit sur