Ma note :

Un soir que les éditions de l’Iconoclaste présentaient leur rentrée littéraire aux blogueurs et que les trois auteurs nous parlaient de leur titre et répondaient à nos questions, j’ai été charmé par le pitch de Seule en sa demeure de Cécile Coulon. L’occasion pour moi de solliciter ce titre à l’éditeur et de découvrir enfin cette autrice dont on avait tant parlé lors de la parution d’Une bête au paradis.

C’est dans les forêts du Jura que se campe l’histoire de ce roman qu’on qualifiera volontiers de roman d’atmosphère. Aimée est la fille d’un général blessé et d’une femme austère qui a grandi avec son cousin Claude qui vint vivre avec eux dès le plus jeune âge. Si son cousin marche dans les pas de son oncle en rêvant d’uniforme et de charges de cavalerie, sabre à la main, elle aspire surtout à épouser un homme tendre et à faire un bon mariage.

Candre Marchère est un homme raffiné, cultivé et féminin, et après quelques promenades avec Aimée c’est tout naturellement qu’il demandera sa main au vieux général. Ce jeune orphelin gère un immense domaine boisé et vit très confortablement au cœur du Jura avec la gouvernante qui l’a élevé au décès de sa mère et son fils Antonin, un garçon muet et discret comme un chat sauvage. À son arrivée au domaine, Aimée ne manque de rien, ni d’amour ni d’attentions, mais très vite plane sur son quotidien l’ombre de l’épouse précédente de son mari, morte quelques mois après leur mariage. Mais peut-être y a-t-il des secrets qu’il ne vaut mieux pas déterrer…

Les chapitres d’à peine trois à quatre pages s’enchaînent très facilement et j’ai retrouvé un peu de l’atmosphère de Né d’aucune femme de Franck Bouysse dans cette lecture. Pour autant, si ce conte sur l’amour, le désir et les secrets aux allures de Barbe bleue est rudement bien écrit et que j’ai passé une agréable journée à le lire, j’ai trouvé qu’il manquait de noirceur et de pesanteur : jusqu’aux deux tiers de ma lecture je me suis demandé quand l’histoire allait enfin débuter et me plonger en apnée, et tout s’est achevé avant que je n’ai le temps de m’en rendre compte.

Seule en sa demeure de Cécile Coulon a paru le 19 août 2021 aux éditions de l’Iconoclaste. Service de presse adressé par l’éditeur.