Ma note :

Ces dernières semaines, je cours après le temps libre. Sur ces fichues 24h que durent les journées, il faut établir des priorités et faire des sacrifices pour ne pas exploser sous la charge mentale : je continue de lire autant que possible, mais j’ai dû repousser la rédaction de mes avis (après tout, sont-ils seulement lus ?) à un avenir assez flou. Croyez-bien qu’il n’est pas si simple de parler d’un livre lu il y a seulement dix jours quand entre temps quatre autres livres sont passés par là. Je rattrape mon retard dans le désordre, en commençant par Parti en fumée, de John Marrs, un auteur que je n’avais jamais lu, mais dont j’ai adoré ce titre ! Vous allez encore vous plaindre, mais c’est ainsi, il a paru chez Amazon Publishing donc disponible à petit prix sur Amazon en grand format (10 euros) et en livre numérique (2 euros, ou en prêt sur Kindle Unlimited).

C’est un sacré hasard mais cette lecture ne pouvait pas mieux tomber par rapport à mon rythme du moment et à mon envie de tout envoyer valser dans ma vie, pour ne plus garder que les amis, le copain, la lecture et l’écriture. Et du temps pour moi.

Catherine et Simon sont un couple assez ordinaire qui sort d’une période difficile après que le plus jeune de leurs quatre enfants soit décédé dans un accident domestique. Un matin, Catherine se réveille et Simon n’est déjà plus là. Parti courir, ou travailler tôt, probablement. Et pourtant, Simon a disparu. Il s’est comme volatilisé. Pour Catherine, ses enfants, les amis, la famille, la police, la soudaine disparition de Simon sans aucun mot, sans aucun indice, est un effroyable mystère et une douleur sourde faite d’interrogations, de doutes, d’angoisse. Pour Simon, c’était le besoin de tout plaquer pour repartir à zéro après s’être rendu compte qu’il ne parviendrait pas à se suicider. Partir, c’est comme mourir et renaître ailleurs.

Des années plus tard, des décennies même, Simon vient toquer à la porte de Catherine, pour justifier son départ.

Le roman est construit sur ces deux temps, le passé qui se rapproche au fil du récit, et le présent dans cette pièce où les deux anciens mariés se font face. Au début j’ai été un peu circonspect sur la construction de la narration, j’avais peur de m’y perdre, mais en réalité découvrir le ressenti des uns, le parcours de l’autre, et confronter leur histoire ensuite fut une idée assez brillante. L’histoire est vraiment géniale, j’ai adoré la cruauté du récit, les choix basés sur des ressentis, des faits, qui volent en éclat à la lumière de révélations des années après. Refaire sa vie, passer pour mort, fuir et revenir, tout ça pour un affreux malentendu, c’est une sacré aventure que ce roman, que ces vies brisées et reconstruites. Une très bonne lecture que je recommande sans aucune réserve !

Parti en fumée, de John Marrs, est publié chez Thomas & Mercer (Amazon Publishing) en septembre 2017 sous le titre « When You Disappeared » . Il paraît en France chez le même éditeur le 21 juillet 2020 dans une traduction de Nordine Haddad.