Ma note :

Pour son troisième roman, l’autrice québécoise Claudine Dumont nous entraîne aux frontières de la folie avec Camille, son héroïne qui n’arrive plus à dormir comme si son corps avait cessé de fonctionner normalement et qu’elle devait à tout prix éviter de se laisser glisser dans le sommeil.

Après l’échec de tout un tas de thérapies et de prises en charge médicales pointues, et si elle veut revoir sa petite nièce, son frère et sa belle-sœur lui posent comme un ultimatum en lui proposant d’aller voir Gabriel, le frère de sa belle-sœur (vous suivez ?), spécialiste désavoué du sommeil et des rêves.

À leur côté, nous plongerons dans l’univers si sombre et douloureux de ses rêves pour comprendre les traumatismes qu’elle fuit en évitant de dormir. Accrochez-vous car ça va faire mal, vous ne serez pas déçu du voyage !

Un roman noir et abyssal qui nous emmène dans des territoires délicats et laisse quelque peu mal à l’aise. Au carrefour de la psychanalyse et de l’expérience onirique, L’intrusive est un excellent roman qui m’a sorti de ma zone de confort !

Hasard de mes lectures, j’ai eu l’impression pendant une grande partie du récit que la mère de Camille dans ce roman pourrait être la narratrice de Mon mari de Maud Ventura qui vient de sortir chez L’Iconoclaste ! J’adore quand mes lectures se parlent entre elles !

L’intrusive de Claudine Dumont a paru le 19 août 2021 aux éditions Le Mot et Le Reste. Service de presse numérique adressé par l’éditeur.