Ma note :

Je ne m’attendais pas vraiment à ce roman, à cette histoire, en me lançant dans Le Fils du professeur, mais ce fut une belle découverte que la plume de Luc Chomarat et un très agréable moment de lecture.

Il me semble que le récit est autobiographique (si je fais fausse route vous pourrez me jeter des romans dessus), et couvre en tout cas les jeunes années du narrateur, des premiers souvenirs de l’enfance jusqu’à la fin de l’adolescence avec les épreuves du baccalauréat.

À travers ses souvenirs, nous voyageons dans la France des années 60-70 avec la guerre d’Algérie et l’arrivée de cette famille dans la banlieue lyonnaise, jusqu’à la naissance de ce petit frère, des premiers émois face à ces femmes que l’on observe sans comprendre, des relations avec le père, des amitiés, des interrogations et puis de la construction de cet adulte qu’il faut devenir.

Si les premiers chapitres m’ont un peu déstabilisé car j’avais l’impression que tout allait à mille à l’heure et qu’on passait du coq à l’âne à chaque page, j’ai finalement lu ce roman dans la journée, embarqué dans ce très beau récit bercé de nostalgie et incapable de le reposer avant de l’avoir terminé. Une belle lecture que je vous recommande volontiers.

Le Fils du professeur de Luc Chomarat a paru le 19 août 2021 à La Manufacture de Livres.