Ma note :

Ne me demandez pas de vous expliquer pourquoi la France est le deuxième pays consommateur de mangas après le Japon, sa patrie d’origine, mais l’engouement des jeunes (et moins jeunes !) pour ces bandes-dessinées japonaises imprimées en noir et blanc ne faiblit pas et s’est même renforcé avec l’arrivée du pass culture.

Pour me donner du courage et découvrir cet univers, j’ai profité d’un passage dans les nouveaux locaux de la librairie LGBT+ Les mots à la bouche à Paris pour demander conseil au libraire afin de débuter avec des mangas gays. Je suis reparti avec une sélection de trois titres différemment épicés pourrais-je dire.

Le mari de mon frère est une petite série en 4 tomes de Gengoroh Tagame (qui dessine aussi des mangas adultes, très très épicés), dont j’ai dévoré et adoré le premier tome ! Un extrait est disponible sur le site de l’éditeur.

Yaichi élève seul sa fille Kana et se retrouve un beau matin avec Mike devant chez lui : cet imposant canadien n’est autre que le mari de son frère jumeau Ryôji récemment décédé. Il savait que son frère parti vivre au Canada était gay mais n’avait plus de liens avec lui et ne connaissait pas son beau-frère. C’est grâce à l’innocence de Kana qu’il parviendra à dépasser ses préjugés.

C’est une très jolie découverte que ce manga, je vais rapidement m’offrir les trois tomes suivants ! J’ai mis quelques minutes à m’habituer à la lecture à l’envers, et j’ai traversé cette histoire très mignonne avec beaucoup de plaisir. Abordable pour tout lectorat à partir de 14 ans, sans vulgarité ni scène de sexe.

Le mari de mon frère, T.1 de Gengoroh Tagame a paru en septembre 2016 chez Akata. Traduit par Bruno Pham, lettrage Erwan Charlès et couverture Clémence Aresu.