Ma note :

Daniel Silva - La Veuve noireLe terrorisme islamique est une réalité que nul ne pourrait nier, pas même un président étranger sceptique de tout et fervent utilisateur de « faits alternatifs » . L’Europe en général, mais surtout la France, est la cible régulière d’attaques d’ampleurs variées, visant toutes à instaurer la même panique, la même crainte. Daniel Silva, qui est envoyé spécial pour la chaîne américaine CNN et réside en Floride avec sa famille, précise dans un préambule fort utile que La Veuve noire a été en partie écrit avant les terribles attentats de novembre 2015, et que la triste concordance entre son récit de fiction et les évènements qui se sont produits sur le sol français par la suite ont été de nature à l’interroger sur la poursuite ou la modification de son travail d’écriture.

A Paris, dans la célèbre rue des Rosiers, le centre spécialisé dans la recherche sur l’antisémitisme en France, dirigé par Hannah Weinberg, est la cible d’une attaque terroriste sans précédent : une bombe de plus de cinq cent kilos souffle la rue et plusieurs immeubles environnants, tandis que la déflagration plonge la capitale dans la sidération. Le silence de mort qui suit immédiatement l’explosion laisse rapidement place aux bruits saccadés des coups de feu tirés par le commando terroriste qui abat méthodiquement les derniers et rares survivants du carnage, dont Hannah Weinberg.

En Israël, Gabriel Allon apprend la nouvelle alors qu’il est en pleine restauration d’un chef d’œuvre dans un musée. L’espion, qui doit reprendre dans les jours qui viennent la direction des services de renseignements de l’état hébreu, est touché, d’autant plus que Weinberg était son amie. Le premier ministre lui confie alors la mission de collaborer avec les français afin de retrouver Saladin, énigmatique leader qui est à l’origine des attentats.

Avec ses collègues du Bureau, il décide que la meilleure façon de faire tomber Saladin est d’infiltrer Daesh avec un de ses agents. Ce sera Natalie, une jeune médecin urgentiste de Jérusalem, française d’origine, qui sera approchée par Gabriel et son équipe. Pour infiltrer le groupe terroriste, elle va devoir devenir Leila, une médecin française d’origine palestinienne, veuve d’un combattant du califat, bien décidée à prendre sa revanche contre les juifs…

Terriblement ancré dans la réalité mondiale, La Veuve noire est l’implacable récit d’une lutte à armes inégales entre les services de renseignements du monde entier, désireux de protéger leurs démocraties en évitant les attentats, et les terroristes de Saladin, bien décidés à plonger le monde dans le chaos afin d’étendre les frontières du califat. J’ai dévoré ce livre, suivi avec passion la transformation de Natalie en Leila, vécu l’infiltration et les évènements qui suivent comme si j’étais moi-même au cœur de l’action. Le livre est haletant malgré la morbidité évidente du sujet, et c’est écrit avec une main de maître. Coup de cœur dans la catégorie « roman d’espionnage » !

La Veuve noire, de Daniel Silva, est publié aux États-Unis en juillet 2016 sous le titre « The Black Widow » . Il est publié en France le 5 avril 2017 aux éditions HarperCollins France, dans une traduction de Philippe Mortimer.

Partagez...
0