L'Homme Qui Lit

À propos des livres

Étiquette : nouvelle

Pas assez de toi, Valéry K. Baran

Ma note :

Valéry K. Baran - Pas assez de toiJ’ai douté, tout le temps qu’a durée ma lecture : est-ce que je n’aurais pas déjà lu ce bouquin. C’était impossible, puisqu’il venait d’être publié début juin, et pourtant… Une fois cette nouvelle terminée, j’ai quand même connecté quelques neurones : le début de l’histoire avait un vague air de déjà lu, la fin me semblait totalement inconnue. Mais quand même, le titre des chapitres qui n’était pas sans rappeler le film roumain 4 mois, 3 semaines, 2 jours, lauréat de la Palme d’Or du Festival de Cannes de 2007, me rappelait une nouvelle numérique achetée sur Amazon. C’est en recherchant sur mes listes SensCritique que j’ai trouvé, j’avais déjà lu cette nouvelle publiée aux éditions Laska, au moins dans une première version, il y a exactement un an.

L’histoire est celle de Yohan et Thomas, deux jeunes homos qui se tournent autour et dont l’attirance magnétique rend leur relation aussi chaotique qu’intense. Après plusieurs années à pratique la fuite en avant, Thomas se décide à rentrer à Paris après d’ultimes galères à l’étranger. Après des années d’errance à courir après une chimère, et à coucher avec le tout Paris dans des lieux toujours plus sordides, Yohan semble décidé à passer à autre chose. Aussi quand au hasard d’une backroom les deux amants se retrouvent, l’ambiance devient électrique.

Un départ précipité au Guatemala leur apprendra à se retrouver, et à construire un semblant de relation stable alors que leur situation sur place est absolument précaire. Alors qu’ils partent pour une dernière escapade à Livingston avant de songer à rentrer en France, ils font la rencontre fortuite d’une transsexuelle, reine de la nuit locale, et de son petit protégé Adrian, qui s’attire rapidement les regards convoiteux des deux amoureux. Leur récente stabilité après des années de tumulte résistera-t-elle au torse bronzé du jeune Apollon ?

Pas assez de toi est une nouvelle que j’ai lu d’une seule traite, sans m’ennuyer, même si j’en avais déjà lu une première édition. Je suis toujours étonné des romances homosexuelles « male to male » qui sont écrites par des femmes, surtout quand elles sont parsemées de scènes érotiques sans aucune ambiguïté. Si la première partie était à mon sens un peu exagérée, stéréotype de quelques rares homosexuels parisiens, j’ai apprécié la seconde partie plus introspective et romantique. Si vous êtes gay ou que vous aimez ce genre de romance, sans que l’érotisme gay ne vous empêche de dormir, vous pouvez foncer : à 1,99€ l’éditeur vous fait une fleur !

Pas assez de toi, de Valéry K. Baran est publié au format numérique le 3 juin 2016 aux éditions HQN.

Partagez...
0

Monsieur l’écrivain, Joachim Zelter

Ma note :

Joachim Zelter - Monsieur l'écrivainJe me fais toujours un peu avoir par les couvertures, surtout lorsqu’elles mettent en avant des bouquins, et à plus forte raison encore lorsqu’elles montrent des bibliothèques entières. Seulement voilà, n’écrit pas Confiteor qui veut, et dernièrement j’ai été déçu par ces romans aux couvertures accrocheuses, ce bookporn qui fait rêver les blogueuses littéraires.

L’expérience ne fut guère plus positive avec Monsieur l’écrivain, de l’allemand Joachim Zelter, une nouvelle qui sort en 128 pages chez Grasset trois ans après sa publication outre-Rhin. L’auteur y dénonce de manière satirique les travers du monde de l’édition avec le personnage de Selim Hacopian, qui envoie une missive aussi brève qu’irritante à un écrivain de renom : « Selim Hacopian a écrit un livre ».

L’homme en question n’y joint pas un extrait de son manuscrit, non, il fournit un curriculum vitae aussi farfelu que sa missive, et face à l’absence d’emballement de la part de ce célèbre écrivain, se décide à l’interpeller directement dans la rue. Bon gré mal gré, les deux hommes prennent pour habitude de se retrouver dans un café pour travailler ensemble les écrits calamiteux de cet homme ne maîtrisant même pas la langue, et dont la prose semble ne pouvoir jamais être publiée. Seulement voilà, alors que l’éditeur de l’écrivain commence à moins s’intéresser à celui ci, le style de Selim Hacopian séduit une grande maison d’édition…

Cette mini-satire n’est pas catastrophique, mais je l’ai lue sans passion et avec assez peu d’intérêt. Le style est un peu lourd, l’histoire pas franchement transcendante, et ça ne devrait pas ébranler le monde de l’édition. Heureusement que c’était vite lu !

Monsieur l’écrivain, de Joachim Zelter, est une nouvelle publiée en août 2013 en Allemagne sous le titre « Einen Blick werfen » . Elle est publiée en France le 4 mai 2016 aux éditions Grasset.

Partagez...
0

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén