Ma note :

Celeste Ng - Tout ce qu'on ne s'est jamais ditEn furetant chez son libraire, repartir avec un roman paru chez Sonatine est presque toujours la certitude de lire un bon roman, tant cette jeune maison d’édition – elle fêtera cette année ses 8 ans d’existence –  semble vouée à ne faire paraître que d’excellents thrillers et autres romans noirs. Avec Tout ce qu’on ne s’est jamais dit, le premier roman de Celeste Ng (prononcez « ing« ), l’éditeur reste fidèle à ses habitudes en publiant un roman incroyablement puissant qui a déjà rencontré outre-Atlantique un franc succès littéraire.

La famille Lee pourrait ressembler à une famille modèle, si l’on ne s’y attardait pas. Le père, James, est professeur d’université, tandis que son épouse Marylin est femme au foyer. Ils ont trois enfants, Nath, Lydia et Hannah, qui s’en tirent honorablement dans leurs études, et pour lesquels ils nourrissent de grandes ambitions.

Cet american dream va durement s’interrompre lorsque le cadavre de Lydia sera retrouvé au fond du lac situé à quelques pas de la maison. Que s’est-il passé cette nuit où leur fille a disparu ? Alors que l’enquête de la police s’oriente vers un suicide, personne ne veut y croire dans sa famille, Lydia était une fille tellement heureuse. Personne, sauf son frère Nath, qui a toujours vu clair en sa soeur.

Le roman est froid et sombre comme l’eau du lac dans lequel on a repêché Lydia. Celeste Ng dissèque avec un talent rare cette famille, construite sur des faux semblants, où les parents cherchent à faire de leurs enfants ce qu’ils n’ont jamais réussi à être. Tandis que le père essaie de prendre sa revanche sur les moqueries liées à son origine ethnique, et rêve que ses enfants soient les plus intégrés possible, leur mère frustrée d’avoir dû interrompre ses études scientifiques pour tenir la maison et s’occuper d’eux, essaie de faire de sa fille un petit génie afin qu’elle puisse, enfin, voir son désir de femme médecin accompli.

L’auteur réussit à écrire un roman saisissant d’intelligence, la lente mais parfaite autopsie d’un drame annoncé, d’une famille aux vicissitudes presque ordinaires. Un excellent livre, très bien écrit, parfaitement construit et que je conseille sans réserve : un gros coup de coeur !

Tout ce qu’on ne s’est jamais dit, de Celeste Ng, est publié en juin 2014 aux États-Unis sous le titre « Everything I never told you ». Il est publié en France le 3 mars 2016 aux éditions Sonatine dans une traduction de Fabrice Pointeau.

Partagez...
0