Ma note :

Ceux qui n’ont jamais lu de livre de Ferdinand von Schirach (oui, vous aussi vous auriez aimé qu’il prenne un pseudonyme d’auteur plus simple à prononcer) pourraient penser, en lisant la quatrième de couverture, que des affaires criminelles et des histoires d’avocat, ça ne doit pas franchement être palpitant. Je peux vous rassurer sur ce point : vous n’allez pas vous farcir une édition mise à jour du Dalloz, et le talent de conteur de l’auteur, avocat pénaliste allemand qui s’est spécialisé dans les affaires criminelles. Si le nom est, en toute logique, inconnu dans l’Hexagone, il est un avocat reconnu en Allemagne, et un auteur prolifique dont les livres se vendent très bien. En 2019, ce roman a même été adapté au cinéma par Marco Kreuzpaintner (à qui l’on devait le sublime film gay Summer Storm).

J’avais déjà beaucoup aimé deux autres de ses recueils de nouvelles, Crimes et Coupables également parus chez Gallimard puis Folio, et j’avais hâte de me lancer dans L’affaire Collini. Il n’est cette fois pas question d’un recueil de nouvelles mais bien d’un seul livre, une seule affaire, dans laquelle l’auteur est amené à défendre Fabrizio Collini, retraité sans histoire issu de l’immigration italienne et inculpé pour le meurtre de Hans Meyer, richissime industriel allemand de plus de quatre-vingt ans.

Si le meurtre est froid, violent, prémédité, l’auteur se rend sans aucune résistance et assume son acte, sans en expliquer les motifs. L’affaire serait en soi banale – si tant est qu’un meurtre puisse l’être – si la victime n’était autre que le grand-père du meilleur ami de l’avocat, famille dont il est resté proche durant des années et avec laquelle il gardera un lien affectif particulier. Voilà un dilemme intéressant pour ce jeune avocat commis d’office : défendre un homme ordinaire qui assume son crime dans son premier procès criminel, ou se retirer pour soutenir la famille endeuillée. Une chose est sûre, le procès ne sera pas sans rebondissements, les cicatrices de ce pays n’étant pas encore toutes cicatrisées.

C’est un réel plaisir que de lire Ferdinand von Schirach, même si vous avez des réticences liées au genre, à la thématique judiciaire, son écriture est si belle que vous vous retrouvez dés les premières pages au bord d’un lac de Bavière un soir d’été, avec son meilleur ami et la sœur de celui ci, comme si vous l’aviez vécu. Je n’aurais pas d’autres recommandations que : lisez von Schirach ! C’est superbe, ça ne vous ennuiera pas, et vous viendrez me remercier ensuite.

L’affaire Collini, de Ferdinand von Schirach est publié en Allemagne en septembre 2011 sous le titre « Der Fall Collini » . Il est publié en France aux éditions Gallimard en juin 2014 dans une traduction de Pierre Malherbet, et est disponible en poche chez Folio depuis octobre 2015.

Partagez...
error20
Tweet 744