Ma note :

Alex Lether - De chair et d'ombreAdolescent, un peu perdu avec cette homosexualité difficile à assumer, j’étais friand d’histoires d’amour entre hommes, plus ou moins érotiques, mais qui me permettaient de rêver à une vie normale, une relation stable, une folle histoire d’amour, un schéma classique malgré les obstacles. Aux balbutiements d’internet, je dévorais des nouvelles sur Nifty (site anglophone) et Textesgais (devenu uniquement éditeur), des histoires d’amour avec des garçons de mon âge qui vivaient les mêmes choses que moi. Des petites nouvelles de quelques centaines de signes, des longues épopées, des récits personnels, des sagas : toutes ces lectures m’ont fait un bien fou, ont été un support formidable, une ouverture face à l’intériorité.

Aujourd’hui, je lis plus qu’avant, et mes lectures sont plus variées. L’habitude de la lecture m’a rendu plus exigeant vis à vis de la qualité de l’écriture, mais je garde pour ces récits amateurs une singulière affection, et j’apprécie encore assez régulièrement ce type de lecture, moins littéraire, plus midinette.

Avec De chair et d’Ombre, Alex Lether publie son premier roman aux éditions HQN, la filière numérique « coup de jeune » des éditions Harlequin. Un brin fantasy, le roman prend surtout des allures de conte pour adultes, avec son couple royal frappé d’une malédiction, son joli château au coeur du royaume imaginaire de Méragenne et Adamon, son séduisant chef de la garde. La tableau serait incomplet si je ne citais pas Méthias, fanfaron méprisé mais proche du roi le jour, cambrioleur insaisissable et cabotin la nuit, qui se joue des soldats et de leur chef, dont il est secrètement amoureux depuis toujours. Le royaume étant menacé par un complot impliquant la cour du roi et un monstre assoiffé de sang, le Dépeceur, Méthias et Adamon vont devoir se rapprocher pour travailler main dans la main…

J’ai dévoré ce livre numérique à l’écriture très simple, plein de bons sentiments mais à l’histoire originale et au romantisme latent dés les premières confrontations entre les deux personnages. Alex Lether prouve s’il en était encore besoin que les femmes savent écrire des histoires d’amours masculines avec sensibilité mais crédibilité, n’ayant pas peur de s’attaquer à quelques rares passages érotiques. Le roman idéal pour faire rêver du prince charmant les adolescents un peu perdus dans leur orientation sexuelle.

De chair et d’Ombre, d’Alex Lether, est publié au format numérique le 22 novembre 2013 aux éditions HQN.

Partagez...
0